Présentation

J’ai découvert l’argile, la terre, comme beaucoup d’enfants en jouant, seule, en compagnie.

Moments riches de créations et de poésies partagées et enrichis par les fantaisies des uns et des autres…

Jeux de dînettes composés de plats ventrus, d’herbes folles, trous remplis d’eau, vidés par le modelage de quelques gouliches, murailles, barrages façonnés dans l’argile du petit ruisseau tout près de la maison…

J’ai découvert la sculpture au même âge l’hiver, lorsque le soleil permettait nos batailles et la verticalité de bonhommes de neige, d’animaux familiers, fantastiques.

La matière offerte par la nature me permettait de mettre en forme mes impétueux désirs d’enfants. Elle façonnait en moi la construction du monde. Moments privilégiés de l’enfance remplis de contentements et d’expériences, si précieux qu’ils laissent à l’âme des adultes que nous sommes ce sentiment de nostalgie.

Apprivoiser ce souvenir, reconquérir cette expérience capitale de l’enfance a toujours été essentielle.

La sculpture de la terre me permet lorsque je suis disponible pour l’accueillir, de vivre  à nouveau dans un espace de poésie et de reliance à moi-même.
Ainsi, je modèle de façon discontinue, selon mes possibilités.